TOULOUSE : CANAL DU MIDI

Génie, visionnaire, passionné... sont autant d'attributs utilisés pour définir l'homme qui construisit le Canal du Midi. Amoureux d'architecture et de technologie, Pierre-Paul Riquet naît au début du XVIIe siècle, à Béziers. Fermier des Gabelles pendant de nombreuses années, il finit par se consacrer à un projet à la hauteur de ses ambitions d'anoblissement : la construction du canal du Midi. Bien que de nombreux architectes aient échoué avant lui, il persiste et s'appuie sur sa connaissance de la région afin de concevoir un ouvrage unique et remarquable au-delà de son utilité pratique...

Durant toute la durée des travaux, Riquet investira sur ses fonds propres environs deux millions de livres dans ce projet constituant le deuxième grand chantier du royaume, après celui pharaonique du Château de Versailles. Pour fidéliser les ouvriers à la construction de l'ouvrage, Pierre-Paul Riquet est en effet le premier français à avoir instauré la mensualisation des salaires et une certaine sécurité sociale, permettant ainsi à ses hommes d'être payés en cas de maladie ou d'intempéries.

Il meurt le 1er octobre 1680 à Toulouse, est inhumé dans la Cathédrale Saint-Etienne, sans avoir admiré son oeuvre achevée... ses descendants finaliseront l'ouvrage 1 an plus tard, scellant à jamais le destin des Riquet à l'histoire de France. Voulant honorer cet homme, la ville de Toulouse confie au sculpteur Bernard Griffoul-Dorval, artiste toulousain, la réalisation d’une statue à l’effigie de ce créateur hors pair.

 

 

Le canal du Midi s’étend sur 241 kilomètres, débouchant à l’étang de Thau, près de Sète et à Toulouse au niveau du port de l’Embouchure (Ponts-Jumeaux). Il est classé au patrimoine de l’UNESCO depuis 1996. Depuis l'Antiquité, de nombreux projets de création d'un canal reliant l'océan Atlantique à la mer Méditerranée ont été imaginés. La conception d'un tel ouvrage aurait en effet constitué un véritable enjeu économique et politique, en évitant aux bateaux et aux marchandises de contourner la péninsule Ibérique. Mais le problème, récurent, de l'alimentation en eau avait réduit à néant les projets successifs.

En 1660, Pierre Riquet trouve la solution pour alimenter le canal : récupérer les eaux de la montagne noire et les conduire au seuil de Naurouze, point de partage des eaux des deux versants. Il constitue le point le plus élevé du canal du Midi. Riquet envisage de construire un grand bassin de régulation, capable de recueillir en hiver les eaux de la Montagne, et de les restituer en été, au futur canal. Dans un contexte politique d'affirmation de l'absolutisme royal, Pierre-Paul Riquet propose un « grand dessin visionnaire ». Les moyens techniques mis en œuvre pour le creusement du canal et pour la construction des ouvrages d'art qui lui sont associés sont exceptionnels pour l'époque. Terrassement, déblaiement des terres constituent un véritable défi technique, auquel le génie inventif de Riquet ne cessera de répondre. C'est à cet immense projet que Riquet consacra la plus grande partie de sa vie, sans toutefois en voir son achèvement...

 

 

Envie d'en savoir plus ? Contactez-nous

Une erreur est survenue.
Message envoyé.

Nos conseillers sont
à votre écoute

Appelez-nous

05 61 21 00 83